Prisons, prisonniers politiques au Maroc et au Sahara Occidental

Droits de l'Homme
Derrière le miroir d’une pseudo-démocratie, un pouvoir autoritaire et colonial qui torture et embastille pour imposer ses règles. L’histoire récente du Maroc n’est pas celle – démocratie et développement pour tous ! – que la monarchie chérifienne s’emploie à exalter à l’étranger ! Les associations des droits de l’homme, les militants et les journalistes non encore séduits par les prébendes du mahkzen ont décrit les années « de plomb » sous Hassan II, mais aussi les procès truqués et les emprisonnements multiples sous Mohamed VI. Procès et emprisonnements qui concernent en particulier des dizaines de civils sahraouis. Cette histoire sombre, que les officiels voudraient dissimuler, c’est dans les prisons marocaines, avec les prisonniers politiques, qu’il faut aller la chercher ! Le souvenir des plus anciens, dont le nom est connu,…
Read More

Droits humains, Web et résistance pacifique dans les Territoires occupés

Droits de l'Homme
Octobre 2010 : La grande protestation de Gdeim Izik 
qui traverse les frontières avec l’internet clandestin Nous avons pris connaissance de Gdeim Izik, à la mi-octobre 2010, avec des images vidéo transmises par deux militants français, entrés clandestinement dans le camp, et ayant réussi à nous faire passer ces images incroyables ! Des milliers de tentes, rassemblées dans le désert, à une quinzaine de km d’El Aïoun, des Sahraouis de tous les âges, réunis, affairés et heureux... On se sent libres disaient-ils à cette caméra amie et clandestine.
Combien de tentes ? Combien de personnes ? 20 000, 25 000, venues d’El Aïoun puis de tout le Sahara occupé. Ces images transmises via internet alors que le Maroc empêchait la présence des médias, n’ont pas été assez vues. Ce qui aurait…
Read More

Ali Salem Tamek, militant sahraoui exemplaire, va-t-il faire évoluer le Maroc ?

Droits de l'Homme
« J’ai toujours dit que dans ce pays, les droits humains s’arrêtent à la question du Sahara. Quiconque dit que le Sahara n’est pas marocain, ne peut bénéficier des droits humains ». C’est ainsi que s’exprimait en 1993 Hassan II, assumant avec cynisme la cruauté des années de plomb. La libération et la grâce royale dont ont bénéficié en janvier dernier douze condamnés sahraouis dont Ali Salem Tamek correspondent-elles à une nouvelle donne au Maroc et à la capacité de Mohamed VI à imposer des changements, à faire taire les sécuritaires, l’armée ? Les signaux sont depuis janvier contradictoires et une nouvelle donne concernant le pilotage du conflit du Sahara occidental peu perceptible ! Ali Salem Tamek avait été condamné en octobre 2002 à deux ans de prison ferme. Peine…
Read More